All posts filed under: explorer le tricot dans nos vies

observer, observer et encore regarder ce qu'on fait quand on tricote

Quand mes doigts me parlent tricot

Quand je tricote, je ne fais pas que regarder mon tricot avec mes yeux, j’écoute aussi ce que me disent mes doigts. Oui, mes doigts me parlent, et vos doigts vous parlent certainement aussi, c’est juste qu’on n’a pas l’habitude, dans nos pays occidentaux, d’y faire attention. En allemand, la langue de mon quotidien, ça s’appelle le Bauchgefühl, le sentiment du ventre ou l’impression qui vient du ventre en traduction littérale, une des traductions courantes est l’intuition, c’est juste moins parlant. 

le petit matériel indispensable à la tricoteuse pour être sure de bien tricoter ce qu'elle veut

Regarder ce que je tricote

Quand je tricote, je „regarde” en permanence ce que je fais. J’ai mis regarder entre guillemets parce que je ne reste pas les yeux fixés sur mon ouvrage, non, ce que j’entends ici par regarder, c’est plus écouter ce que mes sens me transmettent, et c’est aussi bien la vue que le toucher qui sont là en action. Mais aujourd’hui, je vais me concentrer sur ce que je vois. 

Même pas peur de coudre !

Il est temps de parler coutures sur ce blog. Certes, j’ai pas mal sorti la machine à coudre ces derniers mois, mais aujourd’hui, je veux parler de la couture d’un tricot. J’avais déjà indiqué ici mon attrait pour les pulls tricotés pièce par pièce puis cousus, à contre courant de la mode actuelle du tout sans couture. Apparemment, beaucoup de tricoteurs et tricoteuses ont peur de coudre leurs tricots. J’entends des „La couture, quelle horreur, je ne veux surtout pas avoir à faire des coutures.” et des „Ouh la la, coudre, ça prend un temps fou.” ou encore des „ Coudre ?! Je fais pas. Je sais pas coudre. Point.” Couverture aux poissons, avec des restes de coton de toutes sortes Alors, premièrement, coudre, c’est comme tricoter, ça s’apprend, et ça va même encore plus vite à apprendre que le tricot.