explorer le tricot dans nos vies, explorer le tricot et ses techniques, les coutures au tricot

Même pas peur de coudre !

Il est temps de parler coutures sur ce blog. Certes, j’ai pas mal sorti la machine à coudre ces derniers mois, mais aujourd’hui, je veux parler de la couture d’un tricot. J’avais déjà indiqué ici mon attrait pour les pulls tricotés pièce par pièce puis cousus, à contre courant de la mode actuelle du tout sans couture.

Apparemment, beaucoup de tricoteurs et tricoteuses ont peur de coudre leurs tricots. J’entends des „La couture, quelle horreur, je ne veux surtout pas avoir à faire des coutures.” et des „Ouh la la, coudre, ça prend un temps fou.” ou encore des „ Coudre ?! Je fais pas. Je sais pas coudre. Point.”

chaque poisson est cousu aux autres dans cette coutureCouverture aux poissons, avec des restes de coton de toutes sortes

Alors, premièrement, coudre, c’est comme tricoter, ça s’apprend, et ça va même encore plus vite à apprendre que le tricot.

Deuxièmement, coudre, ce n’est pas long, c’est infiniment moins long que de tricoter chaque pièce d’un pull ou que de tricoter un tricot tout d’une pièce d’ailleurs. Disons que s’il faut entre 40 et 80, voire 100 heures pour tricoter  un pull ou un gilet, il faut sans doute une heure, maximum deux, pour coudre  le tout.

anneaux marqueurs utilisés pour obtenir une couture régulièrePréparation de la couture d’une manche

Troisièmement – et c’est là que j’aborde l’essentiel – est-ce vraiment des coutures que nous avons peur ? Coudre les pièces tricotées, cela veut dire finir un ouvrage, et parfois, on n’a tout simplement pas envie d’écrire le mot fin, on a envie de continuer à avoir cet ouvrage en cours avec nous, on souhaite qu’il nous accompagne encore un peu, et dans ces cas-là, dire „Au secours, maintenant il faut coudre” est une solution bien pratique. C’est oublier que ce plaisir, cette joie simple, ce sentiment d’apaisement ou d’harmonie qui nous a accompagné tout au long de cet ouvrage nous accompagnera surement aussi au prochain ouvrage, et au suivant, et à celui d’encore après, de façon certainement un peu différente, parce que tout évolue en permanence, c’est la loi de la nature, mais ce sentiment, cette impression de bien-être seront bien présents.

couture d'épaule dans un pull tricot pièce par pièceCouture d’épaule (avec petit défaut à la clef, la perfection n’est pas de ce monde, en tout cas pas du mien !) 

Coudre les pièces d’un tricot, c’est aussi s’approcher du moment fatidique où il va falloir l’essayer, et là aussi, cela peut être terrifiant. Pensez donc, toutes ces heures passées à tricoter pour rien ! Sauf que ce n’est pas en ne cousant pas les pièces ensemble que l’on résout le problème. Les heures de tricot sont déjà derrière nous, si elles ont été consacrées à un gilet qui ne nous plait finalement pas tant que cela, on ne peut plus les reconvertir en heures de tricot pour un pull qu’on aime d’amour, elles appartiennent au passé. Ne pas coudre ne fait dans ce cas là qu’une seule chose : encombrer notre esprit avec cet ouvrage non fini et cette crainte d’avoir tout raté, crainte qui ne pourra se confirmer qu’en faisant les coutures, et qui pourra d’ailleurs tout aussi bien s’infirmer. Le pull dont on craint qu’il ne nous aille pas tant qu’on a deux manches, un devant et un dos dans notre sac à ouvrage peut très bien devenir le pull qu’on met tous les jours ou presque pendant tout l’hiver une fois qu’on s’est décidé à coudre.

Alors allons-y, libérons notre esprit de toutes ces peurs et prenons une heure ou deux pour nous mettre enfin à ces coutures !

5 Comments

  1. catseyes75 says

    Ouh là sujet sensible moi non plus je n’aime coudre mes tricots par peur que cela tombe mal et anéantisse plusieurs heures de travail. Je me suis un peu réconciliée avec la couture depuis que je tricote des brassières pour mes petits prémas et des vêtements pour poupées.
    Bon dimanche

  2. piloo says

    oh oui les coutures c’est galère, mais j’ai pioché pleins d’infos pour faire au mieux car c’est vrai que tricoter pendant des heures et rater la couture c’est dommage !

  3. eveline says

    Intéressant comme point de vue! A méditer… Moi j’ai surtout pas de vraie bonne technique pour coudre les différents morceaux je crois!
    Sinon pour le nom Hel et Zel j’imagine bien que ça vient de Hélène et Zélie par exemple…

  4. annie35 says

    Je me retrouve dans ton article !! Je traîne toujours les pieds ou plutôt les aiguilles quand il s’agit de rassembler les morceaux !!! Mais j’aime que ce soit parfait, je pense que la couture fait 50% du travail, tout est gâché si ça plisse, si ça tiraille, si les motifs ne tombent pas en face……… ce n’est pas un coup de vapeur qui arrangera les choses ! Toutes les astuces découvertes me servent un jour ou l’autre ! C’est toujours un plaisir d’apprendre un nouveau « truc » ! J’ai justement un pull à coudre, des côtes 2/2 tricotées en 2 1/2, je ne vais pas me louper !! Belle journée

Comments are closed.