Latest Posts

Une couronne de l’avent autrement

Allez, il est temps de m’y remettre, et d’élargir ce blog à de nouveaux sujets.
Cette annéee, j’étais très en retard pour faire ma couronne de l’avent. Tellement en retard qu’il n’y avait plus de couronne toute faite chez le marchand de sapin du coin. Du coup, j’ai improvisé un truc, qui finalement me plaît bien. Je suis allée au magasin de loisir créatif pas loin de chez moi (j’ai de la chance, j’ai beaucoup de ressources accessibles à pied) et j’ai acheté des ronds de liège et du papier de soie, parce que je n’en avais plus, et j’ai fait ceci :


Les explications:
matériel nécessaire :
un cercle de liège de 30 cm de diamètre et 5 mm d’épaisseur, à défaut du carton très épais pourrait faire l’affaire
du papier de soie de quatre couleurs différentes
des punaises à tête plate ou des agrafes (je voulais agrafer, mais je n’ai pas d’agrafeuse qui s’ouvre complètement, donc je me suis rabattue sur les punaises)
des petits objets décos divers
quatre bougies
quatre caissettes en papier pour muffins

 

1. Couper dans chaque feuille de papier de soie 2 quarts de cercle de 19 cm de rayon.
2. Pour chaque quart de cercle, plier en deux délicatement pour marquer le milieu.
3. Rabattre les bords vers le centre, garder un côté plié et ouvrir l’autre.
4. Marquer avec un crayon de papier le centre du cercle de liège.
5. Placer un rayon avec la pointe au centre et le côté déplié vers la droite.
6. Punaiser ou agrafer le papier du côté déplié.
7. Poser un deuxième rayon de papier de soie sur le premier en suivant la ligne de pliure. Punaiser ou agrafer du côté déplié.
Recommencer l’opération 7 jusqu’à ce que le cercle de liège soit entièrement couvert. La partie dépliée du dernier rayon est glissée et punaisée sous le premier rayon.
8. Mettre une punaise au centre pour faire tenir les rayons entre eux.
9. Retourner le cercle de liège en veillant à ce que les rayons de papier de soie ne bougent pas
10. Utiliser du papier adhésif (ou des punaises) sur l’envers pour maintenir les feuilles en place.

Quelques dessins pour mieux visualiser :


11. Remettre le cercle sur l’endroit.
12. Placer les quatre caissettes pour muffins à l’endroit où vous voulez avoir les bougies et les fixer au cercle avec une punaise.
13. Mettre les bougies dans ces bougeoirs improvisés.
14. Placer les petits objets de décos au petit bonheur la chance. Je les ai juste posé – et peut-être que je changerai ou que j’en ajouterai au gré des envies d’ici au 24 décembre, on peut aussi les coller ou les fixer avec de la patafix.
Voilà, c’est fini !


Ce que j’ai mis sur ma „couronne” : la fleur et le canard en bois coloré viennent de la Maison de la Pologne, boulevard Saint Germain à Paris, les pommes et les champignons du marché de Noel de Strasbourg, les boules de papier mâché datent de mathusalem et les étoiles nous ont été offertes et sont faites avec des bandes de papier selon une technique de pliage expliquée ici par vidéo, ici en photos et ici en dessins, la vidéo est sans parole (juste quelques sous-titres en allemand au début qu’on n’a pas besoin de comprendre), les autres tutos sont en allemand, je n’ai rien trouvé en français.

Affaire de Coeurs, ou comment tricoter une couverture pour ceux qui nous sont chers sur la base d'un patron rédigé avec soin

Une affaire de Coeurs

Petite remontée dans le temps.
Il y a trois ans, j’ai appris qu’une de mes proches, une femme chère à mon coeur, attendait son premier enfant. En bonne tricoteuse, j’ai sorti mes aiguilles et mon fil, et je me suis mise à tricoter. J’ai suivi une idée que j’avais en tête en créant vaguement une grille et un canevas et j’ai pris un grand plaisir à tricoter une couverture jaune poussin.

Affaire de Coeurs, ou comment tricoter une couverture pour ceux qui nous sont chers sur la base d'un patron rédigé avec soinCet hiver, j’ai montré la photo ci-dessus à quelques tricoteuses en disant : „Est-ce que vous croyez que je devrais écrire le patron ?” La réponse a été plus qu’encourageante, alors j’ai pris mon stylo et j’ai commencé à écrire. Cela a naturellement pris bien plus longtemps que prévu, mais aujourd’hui, c’est terminé et je me réjouis de vous proposer le patron.

Affaire de Cœurs est une couverture carré commencée par le centre et entièrement tricotée en rond. Les coeurs qui courent le long des diagonales permettent de dissimuler les augmentations et donnent envie de toujours continuer à tricoter. Vous avez le choix pour les angles de la large bordure entre continuer le motif Coeurs et créer une sorte de palmier. Sur la couverture jaune, il y a trois angles avec des palmiers et un angle avec des coeurs, et sur la couverture rose, il y a deux angles avec des palmiers et deux angles avec des coeurs.

Affaire de Coeurs, ou comment tricoter une couverture pour ceux qui nous sont chers sur la base d'un patron rédigé avec soinLe patron, vendu au format pdf à imprimer soi-même, est écrit pour tout type de fil et vous permettra de réaliser une couverture de la taille que vous souhaitez. Vous pouvez aussi bien faire une couverture pour bébé qu’un plaid, ou pourquoi pas un grand châle carré. Le patron fournit des instructions détaillées pour calculer la dimension de la couverture sans réaliser d’échantillon et de façon à utiliser au mieux la quantité de fil dont vous disposez. A titre d’indication, j’ai utilisé un écheveau trois quart soit 250 g de Wollmeise Pure 100 % Merino pour la couverture jaune qui fait 70 cm de côté. Ce coloris Kuken, qui veut dire poussin en allemand, est juste magique ! Et j’ai utilisé trois écheveaux de Madelintosh DK, soit 660 mètres, pour la couverture rose, qui fait 90 cm de côté.

 

Affaire de Coeurs, ou comment tricoter une couverture pour ceux qui nous sont chers sur la base d'un patron rédigé avec soinEt comme on se refait pas, bien sûr, les points techniques, en particulier le montage invisible en rond et les augmentations levées, sont expliqués avec des illustrations.
plus d’infos
acheter le patron

le tricot comme moyen de retrouver son énergie

Accepter la fatigue et en profiter pour tricoter !

Après trois semaines pleines de mouvements et d’évènements divers, ponctués par des mini-séjours à droite à gauche, je fais face à un bon gros coup de fatigue. J’aime pas. Je trouve cela très frustrant de ne pas pouvoir faire tout ce que je voudrais faire au rythme habituel. J’ai du mal aussi à trouver le bon dosage entre ne rien faire du tout et me laisser aller et en faire trop et être, dans un cas comme dans l’autre, encore plus fatiguée qu’avant.
Mais ces coups de fatigue font, comme pour beaucoup d’entre nous je suppose, maintenant partis de ma vie, et je m’améliore. J’ai compris qu’il n’y avait qu’une chose à faire : accepter. Accepter de ralentir le rythme. J’ai souvent besoin de temps pour me mettre à agir, mais une fois que je m’y mets, je suis plutôt rapide et concentrée sur ce que je fais.
En cas de fatigue, je ralentis, j’accepte de faire les choses avec lenteur, parce que finalement, en y allant doucement, je fais autant de choses dans ma journée qu’en allant vite. Je limite quand même à trois „grosses” activités dans la journée, mais je les fais jusqu’au bout, parce que c’est ça qui me redonne de l’énergie. Et quand ces trois tâches sont exécutées, et bien j’ai du temps pour me reposer avec mon tricot.
des chaussettes vitaminées à tricoter pour retrouver son élan
C’est ça le mieux : j’ai rempli mon „contrat” pour la journée, et maintenant, je ne vais pas complètement rien faire sur mon canapé, je vais tricoter, créer ce petit pull en coton pour les trois ans le petit garçon d’une femme chère à mon coeur, et tricoter ainsi, en plus de me détendre, cela m’aide aussi à retrouver mon énergie. Quatre jours que je suis ce régime (quand je dis coup de fatigue, c’est un vrai, pas celui qui passe en une bonne nuit de sommeil) et progressivement, ça va mieux, j’arrive à mieux me concentrer, plus longtemps. Peut-être que finalement, je devrais continuer à suivre ce rythme moins speedé. Sans être vraiment moins active dans ma journée, j’y gagnerai en temps de tricot, et sans doute aussi en sérénité, qui sait ?
Et vous, c’est quoi vos trucs quand la fatigue est là ?