explorer le tricot dans nos vies
comments 9

Le tricot reste toujours une source d’émerveillement

le tricot reste un émerveillement quotidien, en particulier le tricot des gants !

Cela fait maintenant des années que je tricote, et je continue, parce que cela reste toujours un émerveillement de regarder ce qui nait entre mes mains. J’ai juste une pelote et deux aiguilles, ou quatre ou cinq, et il se passe un truc magique, qui certes prend bien plus de temps qu’un coup de baguette, mais quand même, pas tant que ça, et à la fin j’ai une écharpe autour du cou, un pull sur le dos, des chaussettes à mes pieds (fait froid aujourd’hui !), des gants pour protéger mes doigts, et un bonnet sur la tête.
C’est juste magique, merveilleux, fantastique.

L’être humain est quand même d’une intelligence exceptionnelle pour avoir inventé un truc pareil, pour avoir compris qu’on pouvait prendre la laine sur le dos des moutons, la transformer en fil, prendre deux bâtons et passer ce fil de telle sorte qu’il en ressort une matière extensible dans tous les sens et apte à réchauffer nos pauvres corps pas bien protégés.
Et l’intelligence ne s’arrête jamais, avec des techniques réinventées tous les jours pour mieux tricoter, obtenir exactement le résultat qu’on veut, créer une oeuvre en trois dimensions qui s’adapte parfaitement à notre talon, ou à notre tête, ou à notre épaule et à nos formes en général, et même qui s’adapte parfaitement à la physionomie d’une personne précise, sachant que chacun de nous est unique, il n’y a pas deux êtres humains identiques (là aussi, c’est fou quand on y pense, mais ce n’est pas le sujet du jour, ni le thème de ce blog d’ailleurs).
l'émerveillement d'apprendre un nouveau point de tricot : le point papyrus
Oui, le tricot, c’est l’émerveillement au quotidien, l’émerveillement devant les matières et les couleurs, l’émerveillement devant tous les beaux modèles qui sortent chaque jour, l’émerveillement devant le geste lui-même, sa simplicité, son ingéniosité, et son intelligence. Et l’émerveillement ne prend pas fin, même après des années, au contraire.
Et grâce à vous tous qui lisez ce blog, je sais que je ne suis pas la seule à être ainsi émerveillée ! Un grand merci à vous.

9 Comments

  1. Pingback: Cıvata

  2. Pascale says

    Je découvre ton blog et je suis sous le charme.
    Je pense aussi qu’il y a quelque chose de magique, voire de spirituel, qu’à partir de peu de choses on puisse créer de la beauté et en plus une beauté qui réchauffe aussi bien le cœur que le corps!
    Merci pour ce bel article !

  3. Christine says

    Je me retrouve parfaitement dans ce que tu dis, partir d’un « simple » fil et voir ses mains créer un objet en volume, c’est magique, et l’émerveillement est toujours renouvelé.

  4. monique says

    Oui, c’est magique et rassurant de savoir qu’avec si peu de matériel mis en œuvre on peut fabriquer de quoi vêtir et réchauffer toute une famille, du nouveau né à la grand mère… Les vêtir et embellir leur vie, fabriquer aussi des couvertures, des paniers, sacs et corbeilles.
    Deux aiguilles, du fil et des techniques à découvrir.

  5. annie35 says

    Quel bel article !!!! Je ne peux pas envisager mes journées sans tricoter !! Voilà plusieurs dizaines d’années que des kilomètres de laine glissent au bout de mes aiguilles et pas d’over dose, de lassitude, rien que du plaisir ! Toujours épatée par ce qu’on peut faire avec des aiguilles et du fil………… et il y a toujours à apprendre !

  6. J’aime beaucoup ton article. En effet, comme toi, depuis toute petite où je faisais du point de tige sur un porte serviette ou des écharpes au point mousse pour mes poupées, jusqu’à aujourd’hui où je fais des châles dentelle au crochet et des tas d’autres choses grâce, notamment, à l’émulation de Ravelry, les travaux d’aiguille sont toujours restés un émerveillement pour moi et le « fil rouge » de ma vie 🙂

    Bravo pour ton blog toujours intéressant !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *