explorer le tricot dans nos vies
comments 6

Tricot et pièce unique

Qu'est-ce qui fait de nos tricots des objets uniques ?

Il y a quelques années, alors que j’offrais un gilet que j’avais tricoté à une petite fille de mon entourage, la maman s’est exclamé : „Il n’y a que toi qui a un gilet comme ça, tu te rends compte, c’est un exemplaire unique !” J’avoue que sur le moment j’ai été surprise, et à vrai dire, je le suis encore aujourd’hui. De fait, je passe complètement à côté du côté „pièce unique” comme une pièce de musée de ce que je tricote. Ça ne m’effleure pas. 
Oui, évidemment, ce que je tricote est unique, parce qu’il n’y a pas deux personnes qui tricotent pareil et parce que j’y mets ma patte. En ayant en tête les goûts de la personne à qui le tricot est destinée ou plutôt ce que je sais de ses goûts et de son caractère, son allure, sa personnalité, je choisis la laine, je choisis le patron et je fais aussi des petites modifications et des petites erreurs par-ci par-là dans mon tricot, cela le rend de fait unique.

Ce qui compte dans un tricot, c'est l'amour qu'on glisse dans chaque maille

modèle Semis de printemps, de Lili comme tout, en coton Eco Baby de Debbie Bliss

Pour autant, ce qui compte pour moi, c’est l’amour que je mets à tricoter, c’est toutes ces pensées engouffrées dans les mailles, c’est cela qui fait de mes tricots des objets uniques, c’est la personne à qui je les destine toujours présente dans mes pensées pendant que je tricote qui donne ce caractère spécial à mon tricot. Ce sont les moments où le tricot m’ennuie, les moments où au contraire mon cerveau bouillonne et je me dis que je pourrais faire plutôt ceci ou plutôt cela, et les moments où je suis juste en harmonie avec mon tricot, tranquille dans mon fauteuil. C’est cela qui caractérise pour moi un tricot fait main, bien plus que le résultat final. Je le fais pas pour vendre ensuite sur le marché au meilleur offrant en insistant sur le fait que c’est une pièce unique, mais je tricote pour une personne en particulier, et c’est cela qui donne à mon ouvrage son caractère unique. Ce qui compte dans un tricot, c’est l’amour qu’on glisse dans chaque maille. Mais après tout, c’est peut-être ce que la maman de cette petite fille aujourd’hui grande voulait dire.

6 Comments

  1. Pascale says

    Tellement d’accord et très émue de te lire.
    C’est l’amour mis dans nos mailles qui réchauffe tant.
    C’est comme ces châles de réconfort à offrir à une personne qui ne va pas bien, on peut mettre tant de paix dans nos tricots!

  2. Tout à fait d’accord avec toi. Mes ouvrages sont uniques car ils forment un lien au sens noble du terme. Ils sont bourrés d’affect. Je me souviens d’un livre de science fiction ou les humains croyaient en une déesse tisserande qui mélaient les vies comme des fils pour former une tapisserie qu’elle était la seule à voir. J’aime assez l’idée. Un bien bel article. Merci!

  3. françoise says

    complètement d’accord avec toi . j’ai reçu une mission spéciale : l’amie de mon fils est venue avec de la laine et m’a demandé un pull. c’etait le fil de sa mère tricoteuse décédée. c’etait une chose simple dans la demande et dans la réalisation mais j’ai fait et defait puis recommencé jusqu’à ce que j’arrive à mettre mes mailles dans les mailles de cette dame que je n’ai pas connue . maintenant nous sommes ensemble et c’est bien . ce pull est unique !.
    je suis certaine qu’il existe plein d’autres d’histoire silencieuses entre les mailles et c’est ce que je préfère dans le tricot .

  4. Je pense aussi que c’est l’amour que tu mets dans la réalisation de tes ouvrages qui les rend uniques et si beaux !

  5. c’est vrai que c’est unique, encore faut il avoir des personnes autour de soi qui aime le tricot, je n’ai pas cette chance, alors je tricote tricote et un jour je trouverai bien quelqu’un à qui offrir ce que j’ai fait , et qui sera heureux, du coup moi aussi je suis heureuse.

  6. annie35 says

    J’aurais pu écrire ton article (enfin, peut-être moins bien !), tant je me retrouve dans ma façon de penser et surtout de tricoter ! J’ai fait des centaines de pulls pour mes enfants, mes petits enfants. Ils sont moins fans maintenant qu’ils ont grandi ,( ahhhh ces polaires) ! Mais je ne désespère pas, ils y reviendront un jour aux pulls de grand ‘mère ! Et puis, ils feront bien des enfants un jour, si je ne suis pas trop gâteuse………………… Malgré tout, les aiguilles n’ont jamais le temps de refroidir, il y a toujours de la « demande » !!!! Belle soirée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *