explorer le tricot et ses techniques, lire un patron de tricot
comments 3

Comment mesurer cet échantillon qu’on s’est donné le mal de tricoter

comment mesurer son échantillon et savoir vraiment combien de mailles et de rangs on a dans un carré de 10 x 10 cm

L’échantillon, j’en ai déjà parlé plusieurs fois ici. Aujourd’hui, je ne vais pas parler de l’échantillon comme moyen de connaitre la laine et de voir si laine et point passent ensemble, mais je vais plus prosaïquement me concentrer sur la façon de mesurer un échantillon.

Tout d’abord, je mesure toujours mon échantillon à plat, sur une surface plane et dure (pas le canapé ni mon genou) et avec  un bon vieux double décimètre (qui dans mon cas en fait soit 15 soit 30, de centimètres), une règle comme celle qu’on avait à l’école. Cela donne une mesure plus exacte qu’avec un mètre ruban.

Ensuite, je lave l’échantillon et je le fais sécher. Si c’est pour un pull, je fais un grand échantillon et je ne le fais pas sécher à plat mais sur le fil à linge avec trois ou quatre pinces à linge, parce que mon pull, je vais le porter sur moi et je ne passe pas ma vie couchée donc il va subir la force de gravité, ça va tirer vers le bas. Je fais subir le même sort à mon échantillon.

Après, il y a plusieurs façons de mesurer un échantillon selon ce qu’on fait et selon ce qu’on aime.

J’utilise la méthode la plus classique avec le jersey : je pose ma règle à l’horizontale sur l’échantillon, et je compte le nombre de mailles sur 10 cm, puis je pose ma règle perpendiculairement et je compte le nombre de rangs sur 10 cm. (Au passage, je fais un échantillon de minimum 13 x 13 cm pour pouvoir mesurer „hors bords”) Ensuite, je vérifie si ça correspond à l’échantillon du patron.

Compter le nombre de mailles sur 10 cm après avoir fait un échantillon

Il y a une méthode un peu différente que j’utilise peu mais qui peut être bien utile, en particulier avec des points texturés : au lieu de compter le nombre de mailles sur 10 cm, je passe un fil toutes les deux, quatre ou cinq mailles et tous les deux, quatre ou cinq rangs de façon à dessiner avec mon fil un carré en pointillé de 30 mailles sur 40 rangs (là encore, on varie les chiffres comme on veut). Ensuite, je mesure la distance entre les fils, à nouveau horizontalement et perpendiculairement. Je note le nombre de cm et je fais un petit calcul pour trouver le nombre de mailles sur 10 cm : mettons que pour 30 mailles, j’ai 12,5 cm. Pour 10 cm, j’ai : (30/12,5) x 10 = 24 mailles

comment mesurer son échantillon avec un point texturé

Je fais le même calcul pour le nombre de rangs et j’ai ainsi mon échantillon sur 10 cm. Je pense qu’on prend vite le coup et que pour certains, c’est plus facile de mesurer et de faire le petit calcul que de compter les mailles sur 10 cm. Moi, j’ai vite les yeux qui ne veulent plus regarder l’échantillon quand je compte les rangs ou les mailles et du coup, je dois recompter plusieurs fois. Peut-être qu’il serait temps de changer de méthode ! Bon avant, je vais surtout changer de lunettes…

La troisième méthode est surtout utile pour les points de dentelle ou  les torsades sur un grand nombre de mailles. Là, la façon de faire l’échantillon diffère un peu : je monte le nombre de mailles nécessaires pour faire un, deux ou trois motifs et je tricote en hauteur aussi un, deux ou trois motifs. Ensuite, je mesure la taille de mon échantillon „tout compris” et je divise par le nombre de motifs pour savoir combien de centimètres carrés mesure un motif. Ça me permet par exemple d’estimer la largeur d’un pull à torsades ou celle d’une étole en dentelle.

combien de cm pour un motif de dentelle ? Une autre façon de mesurer son échantillon

Et vous, vous mesurez vos échantillons ou vous n’en faites pas ? Pas de culpabilité surtout, ça m’arrive aussi, de ne pas en faire, des fois, tricoter à vue de nez, c’est bien aussi.

3 Comments

  1. annie35 says

    Je fais toujours un échantillon, je le mesure bien à plat, mais j’avoue, je ne le lave pas. Je fais fi de la gravité et ma fois, je ne m’en sors pas mal ! Je conserve tous tes précieux conseils comme d’habitude, c’est toujours bon d’apprendre et de progresser. Mes neurones profitent de tous ces exercices de calcul, ça ne peut pas leur faire de mal !! Là dessus, je retourne à mon tricot, belle journée (bien fraîche ici !)

  2. ben moi … je ne fais jamais d’échantillon ! car même lorsque j’en fais, au final, il ne correspond pas forcément à ce que j’ai tricoté. Je pense que c’est parce que je n’ai pas la même tension lorsque je tricote à plat et lorsque je tricote en rond.

  3. je fais surtout la première méthode, mais la seconde me plaît bien je ne connaissais pas, et c’est pratique car comme toi mes yeux ne sont pas toujours en face des trous lol et je suis souvent obligée de recompter plusieurs fois, merci pour l’astuce

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *