explorer le tricot dans nos vies, explorer le tricot et ses techniques, lire un patron de tricot
comments 3

Regarder ce que je tricote

le petit matériel indispensable à la tricoteuse pour être sure de bien tricoter ce qu'elle veut

Quand je tricote, je „regarde” en permanence ce que je fais. J’ai mis regarder entre guillemets parce que je ne reste pas les yeux fixés sur mon ouvrage, non, ce que j’entends ici par regarder, c’est plus écouter ce que mes sens me transmettent, et c’est aussi bien la vue que le toucher qui sont là en action. Mais aujourd’hui, je vais me concentrer sur ce que je vois. 

Bello, de Lili comme tout, en Wollmeise Blend coloris Neptun Hell

Oh Bello, de Lili comme tout, en Wollmeise Blend coloris Neptun Hell (patron en français)

Régulièrement, je regarde vraiment, j’observe ce que je viens de tricoter, je compte les rangs depuis la dernière augmentation ou depuis la dernière diminution et je calcule combien de rangs il me reste à tricoter avant la prochaine. Parce que c’est ça tricoter en suivant un patron : c’est faire constamment le lien entre ce qui est écrit et ce que je tricote. Voir où j’en suis dans mon tricot et faire le rapprochement avec les instructions données dans le patron. Regarder mon tricot me permet aussi de décider de faire des ajustements, de ne pas forcément tricoter exactement ce qui est écrit mais tricoter ce que je veux obtenir, tricoter le pull qui me va à moi et mon petit gabarit.
Faire tout cela en même temps, ce n’est pas si simple ! C’est pour cela qu’il est souvent rappelé de lire le patron jusqu’au bout avant de commencer. Même s’il y a des passages qui paraissent complètement obscures, où je ne comprends pas du tout ce qu’il m’est demandé de faire, lire le patron une première fois en entier avant de commencer me donne une vue d’ensemble, cela me permet de savoir vaguement ce qui vient quand je m’arrête pour regarder mon tricot et constater ce que j’ai déjà fait.

Blue Sand Cardigan, de Rillilie, en Wollmeise DK

Blue Sand Cardigan, de Rililie, en Wollmeise DK (patron en anglais)

Mes amis pour mieux suivre mon tricot, pour faire le parallèle entre le patron et ce que j’ai entre les mains, ce sont les anneaux marqueurs. Je peux en mettre un pour marquer le rang où j’ai fait une diminution, ou pour marquer l’endroit dans le rang où je passe du jersey aux torsades, ou encore pour savoir quand démarrent ou finissent les rangs raccourcis. Il y a mille façons d’utiliser les anneaux marqueurs pour savoir où on en est dans son tricot par rapport au patron. Ceux que j’utilise le plus sont les petits anneaux amovibles de la marque Clover. Je les ai acheté il y a plus de 10 ans. J’en ai perdu quelques uns, mais je n’en ai pas cassé un seul. Je les trouve vraiment super pratique, du bon diamètre en épaisseur et du bon format (je leur fais de la pub sans même être payée pour, je dois bien être la dernière à encore faire ça sur le net 😉).

Tout le matériel nécessaire pour tricoter en suivant un patron Mes autres alliés sont mon crayon et mon carnet, pour noter où j’en suis et ce que j’ai fait ou ce que je veux faire comme modifications, soit directement sur le patron, soit dans mon joli petit carnet (de la marque Paper Oh, ils sont beaux, originaux et le papier est un régal pour écrire, là encore, pub gratuite)…mais en réalité j’ai surtout tout ça dans ma tête. Je sais, ce n’est pas conseillé, mais bon, jusque là tout va bien ! Et je sais que je peux le faire parce que j’ai la mémoire des chiffres.
Ne me demandez pas comment je fais, mais là, je sais par exemple que j’ai 20 rangs après la dernière diminution sur une manche de mon Bello et 26 sur l’autre. J’ai commencé par 26, c’était trop, 20, c’est bien, je vais donc défaire quelques rangs d’un côté. Jusqu’ici, ces chiffres étaient uniquement dans ma tête, suffisamment ancrés pour que je puisse les donner ici sans coup d’oeil à mon ouvrage ou au patron. De fait, en général, je sais très bien où j’en suis dans un patron et ce que j’ai fait comme modifications, je n’éprouve pas le besoin de l’écrire. Peut-être que je fais trop confiance à ma mémoire ! Et vous, vous utilisez quelle technique pour savoir où vous en êtes dans votre tricot ?

3 Comments

  1. annie35 says

    Je ne saurais me passer de mes anneaux marqueurs, ceux en forme de trombone, ils tiennent bien et sont faciles à déplacer. Pour les châles, je me sers de petits anneaux à rideaux en plastique, pas des beaux avec des pierres ou des perles, mais ça marche !!! Autre indispensable : la fiche avec: le n° du catalogue et le n° du modèle, le nom de la laine, le n° d’aiguilles, un petit croquis avec les mesures et le nombre de rangs, les modifs éventuelles……. comme j’ai toujours beaucoup d’en cours, ça m’a rendu service plus d’une fois !!! J’ai aussi des sensations au bout des doigts ou une petite voix qui me disent: attention, y’a un défaut !!! Il faut en faire travailler des neurones pour gérer tout ça !!

  2. moi la mémoire je laisse tomber, j’en ai pas ! je note, d’abord au brouillon puis une fois le tricot fini je recopie au propre, j’adore écrire, et dans de jolis cahiers ou carnets, du beau papier et des lignes, pas des quadrillages, j’ai un beau carnet livre de paperblanks, et dernièrement j’ai acheté 2 carnets clairefontaine , mais en fait j’en tout plein des carnets et comme tout le monde sait que j’aime écrire on m’en offre souvent ! pour les anneaux marqueurs j’ai les mêmes que toi, c’est vrai qu’ils sont pratiques, mais je n’arrive pas à les utiliser quand il faut marquer la maille centrale d’un châle par exemple, ils me gênent, donc pour cette opération j’utilise un fil de couleur qui glisse mieux pour moi, sinon pour le reste j’en ai toujours sur mes tricots.

  3. moi je me fies beaucoup à ma mémoire aussi, et ce n’est pas forcément une bonne idée, surtout quand il faut au final que j’écrive le patron quelques mois après ! 😉 Du coup à chaque fois j’essaye de noter, mais en fait je ne sais pas faire, je fais ça pour les premiers rangs et après je pars à fond dans mon tricot et j’oublie tout !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *