explorer le tricot et ses techniques, les coutures au tricot
comments 4

Comment assembler le corps et les manches d’un pull tricoté main

les différents types de couture utilisés pour coudre une manche

Il y a une couture qui est particulièrement mal aimée, mais qui, quand elle est réussie, met en valeur un tricot fait main comme aucune autre, c’est la couture entre l’emmanchure et la tête de manche. C’est une couture un peu délicate, et je ne peux l’aborder qu’aujourd’hui, après avoir présenté les coutures verticales, les coutures horizontales et les coutures tête-bêche, parce que pour coudre une manche, j’utilise ces trois types de couture.

Si j’analyse ma tête de manche et mon emmanchure, je veux joindre dans la partie sous le bras deux rangées de mailles entre elles, sur les côtés, je joins des rangs les uns aux autres et au niveau de l’épaule, je fais une couture tête-bêche. J’ai quelques trucs quand je couds une manche.

Le premier, c’est que je prends mon temps, et que je défais et refais tant que le résultat ne me plaît pas. Si je tricote tous les jours ou presque, je ne couds pas tous les jours, je n’ai pas la même habitude, il est normal que cela me demande plus de temps et aussi une plus grande concentration.  Donc, je commence par prévoir du temps, même si je constate que souvent, c’est bien moins long que prévu.

Le deuxième truc ? Les anneaux marqueurs amovibles, qu’on peut dans ce cas très bien remplacer par des épingles à nourrice, sont mes amis. J’en utilise une grande quantité quand je couds une manche. J’en place un au niveau de la couture d’épaule et au milieu des mailles rabattues de la manche, j’en place un au niveau et de la couture devant-dos et à chaque extrémité du premier rang de la tête de manche. Concrètement, j’en place un à chacun des endroits où je change de type de couture sur la manche et sur l’emmanchure, et j’en place encore un tous les 2 à 3 cm pour être sure que ma couture est régulière. Plus là dessus dans quelques lignes.

preparerlacouture

Mon troisième truc, c’est que je ne commence jamais en bas comme c’est indiqué dans la plupart des patrons, mais toujours en haut, au niveau de la couture d’épaule du corps de mon ouvrage. Je prends une grande aiguillée de fil, je marque la moitié, et je passe la moitié de mon fil dans la couture d’épaule. Je couds le côté devant jusqu’à la couture devant-dos avec la moitié du fil puis je passe mon aiguille dans l’autre moitié, qui est resté au niveau de l’épaule et je couds le côté dos. Pourquoi je fais ça ? Parce que je veux avoir une belle couture bien nette au niveau de l’épaule et sur les côtés, ce sont des zones qui se voient, et si besoin, je peux cacher la misère sous le bras, là où personne ne viendra regarder.

Alors maintenant, pourquoi je mets des anneaux marqueurs comme ça partout ? Au niveau de l’épaule, je dois faire coïncider des mailles avec des rangs, je n’ai pas un rapport un pour un, il faut que je prenne parfois un, parfois deux brins du côté de l’emmanchure, et pour être sûr que mon ratio est correct, rien de tel qu’une marque régulière. Les coutures des côtés sont faites rang par rang, mais il se peut que l’emmanchure compte plus de rangs que la manche, je dois donc parfois passer mon aiguille sous deux brins côté emmanchure mais sous un seul côté manche. Les anneaux marqueurs me disent si c’est nécessaire. Si j’ai un décalage, je peux le rattraper dans l’espace de 2 cm, il ne s’accumule pas à la fin de ma couture. A ce sujet, l’inverse, c’est à dire une manche qui aurait plus de rangs que mon emmanchure signifie que la tête de manche est trop grande, la seule solution, c’est de défaire quelques rangs avant de reprendre la couture.

Enfin, mais ça, c’est valable aussi quand je tricote, quand je couds une manche, je passe mon temps à regarder ce que je fais et ce que je viens de faire pour corriger rapidement ou juste pour admirer aussi !

manche cousue

sur le même thème

4 Comments

  1. Nicole Garcia says

    Je viens de finir un pull enfant et je n’arrive pas a le monter. Dois je coudre les epaules avant les manches.

    • Karine-Eva says

      Bonjour, pour répondre à votre question: oui, il faut nécessairement coudre les épaules avant les autres parties du tricot. ensuite, il vous faut joindre les côtés (devant et dos) et enfin, monter les manches sur les emmanchures, ce qui est toujours plus ou moins délicat, suivant les arrondis, si tel est le cas. Je préconise le point de « grafting » (couture invisible), et non pas la couture au point arrière, qui se fait sur l’envers et ne permet pas de « voir » son travail, alors que le grafting se réalise surr l’endroit du tricot.

  2. annie35 says

    Quel beau travail ! J’avoue que je fignole peut-être un peu moins, mais j’aime bien sûr que tout tombe bien, soit bien centré ,ne godaille pas, ne tire pas ………….. Ce serait bien dommage de gâcher tout le travail de tricot en amont. Mais c’est promis, je m’appliquerai davantage pour mes prochaines manches ! Ici, c’est bien gris, mais ça doit s’arranger, belle journée

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *