explorer le tricot et ses techniques, tricoter des gants
comments 3

Tricoter des gants: le gousset du pouce

Comment tricoter des gants - le placement du gousset du pouce

Une des parties essentielles dans les gants, c’est le gousset du pouce. Il y a plusieurs manière de le tricoter.

On peut ne rien faire du tout, c’est-à-dire tricoter la partie „main” comme un tube et à la hauteur de la base du pouce, tricoter quelques mailles de la paume – à gauche pour la main droite et à droite pour la main gauche – avec un fil d’une autre couleur. Quand le reste du gant est terminé, on enlève ce fil, on relève les mailles et on tricote le pouce.

Je ne sais pas à qui vont ce type de gants. Il doit vraiment falloir avoir des mains très fines pour que cela passe sans gêner les mouvements. Je ne pense pas non plus que ce soit adapté aux enfants, qui ont certes des doigts fins, mais des mains potelées. C’est une solution simple, mais à mon avis peu confortable. Du coup, je ne l’utilise jamais. Si vous avez déjà testé, partager votre expérience dans les commentaires nous aidera tous!

Heureusement, il existe une autre solution, consistant à placer des augmentations régulières à partir de la fin du poignet et jusqu’à la base du pouce. Personnellement, j’utilise des augmentations M1, mais on peut choisir une autre méthode. Le nombre de mailles du gousset est fonction de la largeur calculée sur le dessin de la main à la base du pouce. Un petit exemple:
Largeur base du pouce: 3,5 cm
Echantillon : 3,2 mailles par cm
Nombre de mailles du gousset: 3,5 x 2 x 3,2 = 22,4 ; que j’arrondis à 22 ou 23 mailles, selon que je choisis de tricoter une ou deux mailles entre mes augmentations au premier tour.

La répartition des augmentations peut se calculer à l’aide de la longueur du gousset. Elle dépend aussi du nombre de mailles tricotées entre les augmentations au premier tour d’augmentations. Ce serait trop long à expliquer ici. Si vous voulez en savoir plus, laissez un commentaire ou envoyer moi un mail (tricotic at yahoo point de).

Certaines personnes ont une articulation très forte pour le pouce, souvent hélas due à des rhumatismes. A ce moment-là, il peut être judicieux de ne pas répartir les augmentations régulièrement, mais laisser plus de tours entre chaque tour d’augmentation au début, puis d’augmenter tous les deux tours, voire tous les tours quand on arrive à fin du gousset.

Maintenant se pose aussi la question du placement du gousset et le placement des augmentations. Là, plusieurs solutions, avec un exemple pour un gant comptant 56 mailles au départ :

  1. Je place les premières augmentations de chaque côté de la ou des deux mailles centrales, puis faire les augmentations les unes au dessus des autres (1er tour: 27 m, 1 augm, 2m, 27 m; tour d’augm. suivant : 27m, 1 augm, 4m, 1 augm, 27m)
  2. Je place toutes augmentations de chaque côté de la ou des deux mailles centrales. (1er tour: 27 m, 1 augm, 2m, 1 augm, 27 m; tour d’augm. suivant : 28m, 1 augm, 2m, 1 augm, 28m) L’effet visuel est un peu différent, les mailles ne penchant pas de la même manière, mais sinon, c’est la même chose.
  3. Je place la première augmentation juste après ou une maille après le centre de mon gant, je tricote une ou deux mailles, je fais ma seconde augmentation, les autres augmentations seront au-dessus de ces nouvelles mailles. (1er tour: 29 m, 1 augm, 2m, 1 augm, 25 m; tour d’augm. suivant : 29m, 1 augm, 4m, 1 augm, 25m). C’est pour beaucoup, surtout pour ceux dont le poignet n’est pas à plat sur la feuille de papier des mesures, plus confortable que les deux premières variantes. De fait, si je regarde ma main en tapant ces mots, la base de mon pouce est tournée vers la paume de ma main.
  4. Je place la première augmentation juste après ou une maille après le centre de mon gant, je tricote une ou deux mailles, je fais ma seconde augmentation, je tricote jusqu’à la fin du tour. Je continue ainsi jusqu’à ⅔ de la hauteur du gousset, et sur la fin, je ne fais plus que des augmentations du côté extérieur. (1er tour: 29 m, 1 augm, 2m, 1 augm, 25 m; derniers tours d’augm. : 29m, 1 augm, tricoter jusqu’à la fin du tour). Variante utilisée dans les gants Lady Wannabe, qui s’avèrent très confortables.

Il existe bien sûr bien d’autres variantes, les Scandinaves et les Baltes semblant avoir une imagination illimitée quand il s’agit de créer un gousset pour des gants ou des moufles !  Seulement, cela suffit sans doute pour un seul post. Au prochain, on attaque les doigts.

L’ensemble des articles sur le thème des gants:

Envie de tricoter vos premiers gants ? Je vous propose un premier patron pour tricoter les Gants Chevronnés
en savoir plus
acheter le patron

3 Comments

  1. super article!
    Je vais bientôt attaquer le pouce à la façon de nancy Bush, c’est la seule que je connaissais !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *